AFFAIRE DE L'ACIDE

Avocat d’une jeune femme accusée devant la Cour d’Assises de l’Essonne d’avoir attisé la jalousie de son frère et son nouveau compagnon lesquels, lors d’une rixe, ont aspergé l’ancien compagnon de cette dernière d’acide sulfurique. Celle-ci a toujours nié les faits.

LA VEUVE NOIRE

Avocat d’une femme soupçonnée d’avoir fait disparaître, entre l’Espagne et le Maroc, son compagnon. Elle nie les faits. Elle est désormais libre. Elle a été condamnée, en absence, à la peine de 20 ans par la Cour d’Assises de Paris le 9 mai 2016. Elle demeure présumée innocente.

AFFAIRE DITE DU ``CAMP DE L'HORREUR``

Défense devant la Cour d’Assises d’appel de Bobigny de la compagne du Chef du camp qui a séquestré et torturé une jeune femme. La Cour d’Assises a réduit la peine.

AFFAIRE ``Y.G``

Défense devant la Cour d’Assises d’Appel de l’Essonne en juin 2012 d’une femme condamnée en première instance avec sa complice pour le meurtre d’un handicapé, qui a été drogué, volé, séquestré, étouffé et brûlé. Peine réduite en appel.

AFFAIRE DITE DE ``LA TETE BRULEE ET DE LA LITIERE A CHAT``

Avocat de la compagne d’un homme dont on n’a retrouvé que sa tête dans la litière à chats, accusée d’assassinat et acquittée en janvier 2013 par la Cour d’Assises de Bobigny.

AFFAIRE VOLS A MAIN ARMEE ET ESSENCE

Poursuite d’un footballeur professionnel qui avait menacé d’incendier la caissière préalablement aspergée d’essence. Trois vols à main armée sur des Banques Postales. Assistance du principal suspect qui nie en partie les faits. La Cour d’Assises l’a condamné à 14 ans de réclusion.

AFFAIRE SCHWARTZ

Acquittement devant la Cour d’Assises de Créteil d’un fils accusé d’avoir assassiné son père.

HOMICIDE VOLONTAIRE PAR UNE FEMME ENCEINTE DE 8 MOIS

Assistance à l’Instruction d’une jeune femme suspectée d’avoir tué sa mère. Remise en liberté par le JLD. Renvoi devant la Cour d’Assises de Bobigny qui l’a condamné à une peine de 10 ans de réclusion. Doit être rejugé en appel.

AFFAIRE DE LA RIVALE ET DU PROFESSEUR

Avocat d’une femme accusée d’avoir tenté de tuer sa rivale épris d’un professeur dont elle était l’objet sexuel. Mise en liberté par la Chambre de l’Instruction. Renvoyée devant la Cour d’Assises, elle a été condamnée à une peine de 5 ans d’emprisonnement avec sursis.

AFFAIRE DE L’INDIENNE ET DE SON MARI

Avocat d’une femme de nationalité indienne accusée d’avoir tué son mari d’un coup de couteau.
Requalification en coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner.
Condamnée par la Cour d’assises de Paris à une peine de 5 ans dont 2 ans avec sursis.