2006-02_L-Yonne

Procès sous haute surveillance

L’yonne – 02/2006

Condamné à dix ans de réclusion criminelle pour vol en bande organisée, François Francisci a fait appel. Son procès va durer quatre jours.

Il faudra montrer doublement patte blanche à partir de ce mardi, pour entrer au palais de justice d’Auxerre, qui aura des allures de Fort Knox, avec un quadrillage policier hors du commun.
Raison de déploiement inhabituel de forces, la présence dans le box d’une figure du grand banditisme, François Francisci, 38 ans, condamné en mai 1991 à Nice à 13 ans de réclusion pour le meurtre d’un homme à Cannes et à 10 ans de réclusion pour un vol à main armé en bande organisée commis en 2004 en Seine-et-Marne. Pour le défendre, une équipe de trois avocats. Deux d’entre eux ne sont autres que les conseils du « roi de l’évasion », Antonio Ferrara. Condamné par la cour d’assises de Melun, le 11 mai 2007, François Francisci est le seul, sur les huit accusés, à faire appel au verdict. Il répond de nouveau en cour d’assises d’appel à partir de ce matin, du vol à main armée en bande organisée, de participation à une association de malfaiteurs et de détention d’armes de 1e catégorie. Les faits se sont produits le 17 août 2004 à 4h30, à la Ferté-sous-[…] TNT, par une première équipe qui était « couverte » par un second groupe armé d’un lance-roquettes.

Téléphone en prison

Les enquêteurs étaient parvenus à démanteler le réseau après avoir identifié Jérôme Vuillemin, au domicile duquel fut retrouvé le véhicule ayant servi à l’attaque du coffre. Incarcéré, Vuillemin qui avai[…] ordres. Sans savoir qu’il était placé sur écoute. A Melun, ce dernier à reconnu sa participation à l’attaque à la dernière minute du procès, alors que Francisci à toujours tenté de minimiser son implication. « C’est Vuillemin qui est le personnage central. Francisci à été condamné à dix ans de prison. On ne peut faire une telle distorsion entre ceux qui ont monté le coup et Francisci. Ce […] Garbarini du barreau de Paris. Pour l’avocat, il y a une mauvaise appréciation de Francisci et de son rôle dans ce dossier. Il a rendu service en transportant un sac qui lui a été confié et en apportant des explosifs, dit-il en substance, en tentant de démontrer que la justice veut faire payer la facture à un « borderline », une grande gueule.
Son confrère Bernard Ripert […] « pas de preuve, dans le dossier, de sa participation. Dans ce dossier, on voulait se payer Francisci. On lui en veut. La police lui en veut pour un certain nombre de raisons. La peine prononcée est liée à son passé. En revanche, je vais donner la preuve qu’il existe d’autres noms. Il est le seul à avoir fait appel. Il est peut-être aussi le seul innocent ».
Réponse vendredi 23 janvier.